Sur l'édition de Charlie Hebdo de cette semaine, Charb publiait un dessin tristement prémonitoire:

B6vs5uPCEAEE1pZ

 

 

« C'est peut-être un peu pompeux ce que je vais dire, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux. ».
C'est ce que Charb déclarait il y a 2 ans ... et c'est ce qui lui est arrivé aujourd'hui

A lui, et à Wolinski qui a accompagné mon adolescence révoltée, à Cabu que j'adorais, à Tignous que je ne connaissais pas ... 
et à d'autres qui faisaient l'affront de travailler avec eux ...
et aux policiers qui ont été achevé avec sang-froid et dédain ...

 

Ce qui fait la différence entre une dictature et une démocatie, c'est la liberté de la presse et l'existence de caricaturistes mordants ... même si on ne partage pas leurs idées, leur humour et même s'ils nous font grincer des dents, et même si on est leur cible.

On a voulu interdire de penser en dehors du droit chemin.
On a voulu punir et décapiter Charlie Hebdo dont je ne partageais plus l'humour, mais que je respectais profondément . J'espère sincèrement qu'il se relèvera tel un phénix, et fera derrière lui l'unité du pays tout entier toutes idées et religions confondues.

 

A tous ceux qui étaient présents ou de passage, ne restez pas seuls en pensant que vous avez finalement eu de la chance de vous en tirer. Faites vous prendre en charge par la cellule d'urgence médico-psychologique. 
Les séquelles ne sont pas immédiates, et les troubles vont en augmentant sans prise en charge.

 

Triste jour ...